Casona Latina

16 au 25 mars 2018

Je n’aime pas beaucoup régler mes comptes en public. Cependant, je trouve justifié au vu de ce qui s’est passé de préciser que prendre part à une exposition d’art collective à la Casona Latina à Lausanne relève d’une performance qui n’a rien d’artistique, hormis le flou. 

Contrairement à ce qui avait été annoncé, l’affluence escomptée pour cette manifestation s’est révélée très décevante. La faute, sûrement, à une communication inexistante, une publicité ratée, des horaires d’ouverture qui peuvent fluctuer pour le même jour entre 10h - 15h - 16h - 17h ou 20h, suivant la source (page FB, site, flyers, événements annoncés…) Ce qui m’a laissé l’embarras, si ce n’est du choix, du moins de devoir recontacter les gens, manquer des rendez-vous, passer pour une girouette et finalement, de guerre lasse, devoir en arriver à dire : vous savez quoi ? Vu les circonstances, ne venez pas ! 

Pour le vernissage qui devait, selon le responsable, attirer quelques centaines de personnes, rien n’avait été organisé pour sustenter plus d’une vingtaine de quidams prêts à sortir leur porte-monnaie. Il faut dire qu’il n’y avait pas non plus les 3 bars annoncés, la cascade et la paroi végétale ! Je m’arrête là car ce que je pourrais dire de plus sur la manière dont est tenu cet endroit serait à la limite du jugement. Je pense cependant qu’il est dommage que ce lieu au fort potentiel, ancien sous-sol d’une imprimerie, soit si mal exploité.

 

Dès le 2ème jour, j’ai attendu avec hâte de pouvoir y décrocher mes tableaux. En fin de compte, ils n’auront rien subi de plus grave que la panne d’électricité qui a plongé une partie de l’exposition dans la nuit complète lors de la soirée du mardi.

J’ai la désagréable sensation, à la fin de cette expérience, de n’avoir été qu’une naïve pigeonne ayant posé 200 francs cash sur une table. Je souhaite, par mon témoignage, pouvoir alerter ceux qui seraient alléchés par une future exposition en ces lieux. Ensuite, chacun est libre de faire ses expériences. Quant à moi, il est clair que je n’y retournerai pas.

Pour terminer sur une note positive, je remercie tous les autres artistes avec qui j’ai été en contact pour ces rencontres, nos partages et nos rires.